Accueil >Chagall > Le musée et ses collections > Marc Chagall, biographie > 1923-1939 : l'entre-deux-guerres, à Paris

1923-1939

L'entre-deux-guerres, à Paris

En 1923, Chagall s'installe à Paris avec sa famille et commence à travailler pour le grand marchand d'art, Vollard, qui lui commande des illustrations en gravure pour Les Âmes mortes de Gogol puis les Fables de La Fontaine.

Toujours en famille, il voyage en France et s'en approprie les paysages dans des dessins et de nombreuses et séduisantes gouaches.

A partir des années trente, son évolution artistique se place sous l’influence de l’Impressionnisme et du retour ambiant au classicisme.

En 1931, il est invité en Palestine par le Maire de Tel Aviv en vue de la création d'un musée d'art juif. Au retour, il crée 40 gouaches en vue d'illustrer la Bible en gravures, toujours pour Vollard. Elles sont aujourd'hui conservées au musée national Marc Chagall. Il voyage également en Europe.

En 1935, après un voyage en Pologne où il mesure l'ampleur du sentiment antisémite, il est classé « artiste dégénéré » par les Nazis.

En 1937, il obtient enfin la nationalité française grâce à l'appui de Jean Paulhan.
Il fréquente alors le salon des Maritain et se lie avec des écrivains : Breton, Delteil, Soupault, Cocteau, Reverdy, Arland dont il illustre les écrits.
A la déclaration de Guerre, il se réfugie à Gordes, en zone libre, mais se trouve finalement obligé de quitter la France occupée en 1941.
Sa fille Ida réussit malgré les difficultés à faire suivre l'ensemble des oeuvres de son atelier à New York, où il s'installe.