Accueil >Chagall > Le musée et ses collections > Marc Chagall, biographie > 1941-1947 : la guerre et l'exil aux USA

1941-1947

La guerre et l'exil aux USA

A New York, Chagall retrouve de nombreux amis, écrivains et artistes, eux aussi réfugiés : Léger, Masson, Mondrian, Bernanos, Maritain, Breton. Il expose à la Galerie Pierre Matisse.

Il renoue des liens anciens avec des écrivains russes envoyés à New York par l’allié soviétique. Parler à nouveau yiddish avec eux, puis découvrir les vastes espaces américains enneigés qui lui rappellent les paysages de sa jeunesse, relance chez l'artiste l’inspiration russe, bien que sa peinture soit marquée par la Guerre et l’angoisse pour le sort des Juifs. Le Christ, symbole du martyre des populations juives d'Europe, devient pour un temps le personnage principal de ses tableaux (La Crucifixion blanche, 1939, Art Institute de Chicago - Obsession, 1943, musée national d'art moderne, Centre Georges Pompidou).

En 1942, il participe à la création, au Mexique, du ballet Aleko (musique de Tchaïkovski), dont il produit les décors et les costumes.

En 1944, alors que la paix approche, Bella meurt brutalement. Il crée cependant, l'année suivante, les décors et les costumes de L’Oiseau de feu (musique de Stravinsky) et rencontre bientôt sa nouvelle compagne, Virginia Haggard.

A la fin de la Guerre, Chagall bénéficie d'une reconnaissance internationale : il assiste aux rétrospectives de son oeuvre au Museum of Modern Art de New York, puis à Paris et ailleurs en Europe.