Accueil >F.Leger > le musée et ses collections >Collections > Les années 1920, Villes et machines > Elément mécanique sur fond rouge

Elément mécanique sur fond rouge

1924
Huile sur toile
92,8 x 65,5 cm
Donation Nadia Léger et Georges Bauquier
Musée national Fernand Léger, Biot
MNFL 97031

« Cherchant l'éclat et l'intensité, je me suis servi de la machine comme il arrive à d'autres d'employer le corps nu ou la nature morte (…). L'objet fabriqué est là, absolu, polychrome, net et précis, beau en soi (…). J'invente des images de machines comme d'autres font d'imaginaires paysages ». Seules la forme et les couleurs des objets qu'il peint intéressent Fernand Léger et non leur fonction. Dans cette toile préparatoire à l'oeuvre définitive conservée au Musée national d'art moderne, le peintre recrée une machine fictive à partir de détails prélevés dans son environnement manufacturé et urbain. La recomposition dynamique des fragments révèle l'influence cubiste mais également celle de la photographie et du cinéma. L'artiste multiplie les effets de contrastes de formes et de couleurs dont la dissonance tente de traduire par des moyens plastiques la beauté et l'intensité de l'objet industriel. Le fond rouge en aplat restitue la force plastique des mécaniques exposées sur les stands de la Foire de Paris mises en valeur comme des objets précieux sur un velours rouge.Elle est emblématique de la période mécanique de l'artiste à son retour de la guerre, laquelle marqua une rupture profonde dans son appréhension du réel. Comme la machine, l'art doit remettre de l'ordre dans un quotidien en constante réorganisation et ainsi apporter à la fois l'équilibre et le mouvement.
Les oeuvres de la même collection