Accueil >Picasso > Expositions > En cours

Pilar Albarracín
Asnería

15 février - 23 juin 2014

nouvelle-image-3
Pilar Albarracin, Asnería, (l’âne), Production Centre d’art Le LAIT, 2010, livres, âne naturalisé, dimensions variables © cliché François Fernandez © Pilar Albarracín,courtesy galerie Georges Philippe et Nathalie Vallois, Paris
 
vernissage samedi 15 février 2014 à 11h
Cette exposition est organisée par les musées nationaux du XXème siècle des Alpes-Maritimes
Lorsque Pablo Picasso peint en 1952 La Guerre et la Paix pour la chapelle de Vallauris, il introduit,pour symboliser les ravages des conflits et des luttes, l’image d’un livre piétiné par un attelage belliqueux. Ce détail du panneau La Guerre ouvre la réflexion sur la place du savoir dans la civilisation. En écho à l’oeuvre du maître espagnol, le musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix, présentera tour à tour en 2014 les installations de deux artistes espagnoles, Pilar Albarracín (du 15 février au 23 juin 2014) et Alicia Framis (du 5 juillet au 13 octobre 2014). Ces deux propositions s’articulent autour du livre comme mise en perspective de l’histoire.
Dans ses performances-vidéos, ses installations et ses photographies, Pilar Albarracín, née en 1968 à Séville, se joue du folklore hispanisant, du flamenco à la tauromachie, tout en brocardant les stéréotypes liés à la femme espagnole. Dans un langage parodique, l’artiste se met elle-même en scène, endossant ces insignes pittoresques qui ont façonné l’imaginaire populaire lié à l’Espagne. Ses oeuvres font également une large place à un bestiaire animalier doté d’une riche symbolique.
Parmi les animaux qu’affectionne Pilar Albarracín, c’est l’âne qui est au centre de l’oeuvre placée dans la chapelle de Vallauris. Au sommet d’un monticule d’ouvrages trône un âne naturalisé, figure de la fable mais aussi créature tout droit surgie des Caprices de Goya. Avide de connaissance, l’âne est redressé dans une attitude humaine et brandit un ouvrage. Il incarne un monde à l’envers où la soi-disant bêtise animale devient figure d’érudition. Le piédestal livresque lui confère une souveraineté qui prête à sourire. Derrière la divertissante fable visuelle se cache une morale sur les dérives d’une érudition si volontairement ostentatoire. L’accumulation désordonnée de livres offre en effet une image troublante de la constitution et de la transmission du savoir, tout en interrogeant notre propre rapport à la pensée, à la culture.
Commissariat :
Maurice Fréchuret, conservateur en chef du Patrimoine, directeur des musées nationaux du XXème
siècle des Alpes-Maritimes
Sarah Ligner, conservatrice au musée national Marc Chagall
dp-pilar-albarrracin (avec traduction espagnole)

Musée national Pablo Picasso
Place de la Libération - 06220 Vallauris
T +33 (0)4 93 64 71 83
Tarifs sous réserve de modifications : 4 €, réduit 2 €,
gratuité pour les moins de 26 ans (U.E) et pour tous le
1er dimanche du mois.
Tous les jours sauf le mardi et le 1er mai, de 10h
à 12h15 et de 14h à 17h, jusqu'à 18h du 16 au
30 juin 2014
Contacts presse :
Hélène Fincker
helene@fincker.com
T +33(0)6 60 98 49 88
Françoise Borello
francoise.borello@culture.gouv.fr
T +33(0)4 93 53 75 73